(é)Prise de parole

Fanny

"Défendre ma place dans le monde a un intérêt pour tout le monde"

A propos

A propos Ce blog est un espace d’expression et de partage pour celles et ceux qui subissent les conséquences des violences et des inégalités entre les genres. Pour celles et ceux qui les questionnent. Pour celles et ceux qui les refusent et les combattent. Né en octobre 2019 grâce à l’impulsion donnée par le Ministère […]

Daphné

"Je ne veux pas me laisser freiner par des étiquettes"

Edith

"Au final c’est un bourrage
de crâne"

previous arrow
next arrow
Slider
(é)Prises de vues​

Rencontre avec Anne Borlée & les Tisseuses d’Obscur

ou Si les écoféminismes m'étaient contés...

Nous avons rencontré Anne Borlée, artiste et créatrice de la conférence contée Les Tisseuses d’Obscur, qui entremêle les écoféminismes, la mémoire qui nous revient du Massacre des Sorcières, et bien d’autres pensées ensorcelantes encore…

(é)Prises de sons

Habiter nos luttes : trois jeunes femmes et le squat

Comme les vidéos réunies dans le dossier « Face aux stéréotypes de genre », cet enregistrement audio est né de la collaboration entre le département d’éducation permanente du CVFE et le jeune collectif féministe La Tête Haute.

Trois femmes âgées d’une vingtaine d’années témoignent ici anonymement de leur expérience récente au sein d’un squat/centre social porté par le Collectif de militant.e.s liégeois.e.s Entre-Murs, Entre-Mondes, dont la « démarche est de créer, à travers les valeurs du commun, de l’entraide, de la solidarité ou encore de l’autonomie, un espace de vie, d’échange et d’émancipation ».

Il y est question d’attaquer le patriarcat à la fourchette. D’idéaux politiques et d’ouverture sur le quartier, de militances et d’amitiés, d’apprentissages et de nouveaux savoirs, de réunions non-mixtes et de leurs impacts sur un squat mixte, de sororité et de confiance en soi, de repenser le monde et de lutter pour le transformer…en un grand squat.

(é)Prises de mots


A quand les Fanny du Cinéma?

Dans le même ordre d’idées que celles brassées par notre étude sur le Porno féministe repris sous l’angle du « female gaze » -intitulée Les nouveaux dessous du Porno féministe à l’ère numérique. 2019, Jubilé érotique, et afin d’approfondir cet outil d’analyse singulier qui s’attache à analyser (voire à renverser !) le point de vue masculin monopolisant le cinéma dominant, nous aimerions mettre en lumière plusieurs articles. Ces tribunes ont été publiées dans le journal Libération aux lendemains de la remise des César où Roman Polanski s’est vu attribuer un très polémique, et très indécent de notre point de vue, prix du meilleur réalisateur pour le film J’accuse.        (…)