(é)Prise de parole

Se partager la Foudre *

Samedi 13 mars, loin des soubresauts contestataires de la place Saint Lambert (1), mais en soutien à l’action #StillStanding rappelant l’importance de la Culture, le CVFE présentait en son sein l’ouvrage Se partager la Foudre, co-édité avec les FPS et le CAL Liège.

Se partager la Foudre porte de page en page les textes réalisés lors d’ateliers d’écriture préalablement à la Cycloparade 2020. Au CVFE, nous avons désiré leur donner voix : celles des créatrices de ces textes puissants qui les ont écrits avec foi et corps. Des femmes de tous âges, unies par la sororité et désireuses de tancer de leurs plumes, puis de leurs voix les avortons du patriarcat, la solitude et l’injustice !

Nous publierons bientôt en vidéo le florilège de ces textes. Mais en avant-goût, nous nous réjouissions de vous dévoiler celui de Mel Slam, slammeuse liégeoise flamboyante…

                                         *

(1) Un billet a été publié cette semaine sur notre page FB, pour inciter les internautes à ne pas rester dans la stupeur première face aux images diffusées sur les événements de la place St Lambert. Afin d’essayer d’en saisir mieux la portée et certaines de ses conséquences, nous proposons la lecture d’un texte de Sandra Roubin rédigé pour le CVFE en octobre 2020, La violence des opprimé.es. Cette analyse pourra peut-être aider à réfléchir à ce qui s’est déroulé durant ce que les médias ont relayé comme des « émeutes », en échappant aux raccourcis et à la stigmatisation.

Elle résonne en tout cas sous différents aspects avec les propos de Christine Mahy (Rassemblement wallon de lutte contre la pauvreté) retransmis le même samedi depuis le Théâtre National de Bruxelles, lors du débat Still Standing « Sommes-nous condamnés à être des variables d’ajustements ? »