(é)Prise de parole

Rencontre avec Anne Borlée & Les Tisseuses d'Obscur

par Cindy Pahaut, décembre 2019 *

Par Cindy Pahaut

ou si les écoféminismes m’étaient contés…

 

 

Nous avons rencontré Anne Borlée, artiste et créatrice de la conférence contée Les Tisseuses d’Obscur, qui entremêle les écoféminismes, la mémoire qui nous revient du Massacre des Sorcières, et bien d’autres pensées ensorcelantes encore…

Ce qui nous a attiré.e.s dans ces écoféminismes, c’est l’alliance de l’éco/oikos, racine double de l’écologie et de l’économie qui signifie le « foyer », & des féminismes. Autant de sphères à l’intersection desquelles s’entrechoquent des questionnements et combats d’une actualité brûlante : manquements de la société néolibérale, précarité et inégalités socioéconomiques croissantes, montées des voix anticapitalistes, combats contre le changement climatique,… Bien que ces luttes ne datent pas d’hier, plus que jamais nous ne pouvons rester les bras croisés, alors que nous femmes, hommes, nos enfants, notre environnement sauvage, nos ressources naturelles, notre Nature, ses fruits et merveilles sont au bord d’un cataclysme sans pareil. Comment faire un petit pas en arrière pour retrouver sang-froid et distance, comment remettre un peu de confiance en l’avenir, comment redessiner autre chose, d’autres visions, d’autres possibles… idéalement en commun ?

Plutôt que de verser dans des théories et des chiffres alarmants, nous avons choisi d’écouter, non pas une énième collapsologue ou théoricienne des écoféminismes, mais plutôt une artiste qui s’en est emparé avec passion. Et plus précisément une conteuse, qui, par des chemins de traverses, s’est retrouvée à débroussailler ces problématiques denses, pour en comprendre les racines profondes. Elle ne parle pas un langage savant, mais fait malgré tout partie de ces gens qui pèsent chaque mot, le propre d’une artiste conteuse qui sait la résonance que recèle chacun d’eux. Nous l’avons suivie sur ce chemin pour explorer la question de l’art du conte, de l’oralité, des traditions orales, anciennes, de leurs racines ancestrales qui nous plongent dans la terre, son corps et sa sensorialité. Matière fertile aux réflexions brûlantes de notre époque : comment militer autrement pour notre Terre, pour ses enfants ? Pour dissoudre les clivages mortifères entre le Féminin et le Masculin, le Corps et l’Esprit, la Terre et le Profit.

Dans notre publication de décembre 2019, Si les écoféminismes m’étaient contés… Rencontre avec Anne Borlée & Les Tisseuses d’Obscur vous retrouverez la retranscription de ses mots couchés sur papier et commentés par nos soins. Mais nous désirions les animer aussi, vous faire entendre la voix puissante et inspirée d’Anne au travers de quelques extraits vidéos choisis ! En espérant qu’ils vous donneront l’envie de dérouler plus encore ces questionnements brodés par les Tisseuses d’Obscur…

                                                                                                                     

                                                                                               Cindy P, janvier 2020*